• Aurély

A travers mes lunettes ... "Une journée de plus" de Fabio VOLO

Mis à jour : 15 mars 2018



Initialement je n’envisageais pas d’évoquer mes lectures personnelles dont le thème ne concernerait pas directement le développement personnel ou la spiritualité.

A la lecture du livre de Fabio VOLO qui relate une histoire d’amour sous un angle très différent de celui qui est généralement le notre quant aux émois amoureux des uns et des autres, j’ai compris que même l’expérience de vie de personnages fictifs relatée par un auteur qui délivre d’une certaine façon une partie de lui, sa vision de la vie, est une manière toute autre de nous permettre de grandir dans la matière.


Les livres, et c’est pour cela que j’en suis éprise d’amour, sont un moyen de grandir, de voyager, de vivre à travers les expériences de personnages, d’écrivains que nous ne connaitront peut être jamais personnellement.


Pourtant, ils nous livrent cette partie d’eux, de manière déguisée, qui nous connecte à leurs personnes, leurs émotions, en somme leur histoire. Ils nous offre ce cadeau de les connaître bien plus intimement que nos proches dans certains cas. Les écrivains, les chanteurs, les musiciens et autres artistes, nous révèlent des facettes de nous bien enfouies, à travers leurs expériences, leur imagination, leurs émotions qui nous font écho...


En nous invitant à pénétrer dans leur monde, ils nous incitent à nous élever, à atteindre une vision plus grande, plus reculée de nos propres émotions.


Les livres sont finalement le meilleur moyen de nous aimer, de nous connecter, et les personnages en sont l’instrument.


C’est aussi en cela que nous réalisons à quel point nous sommes tous connectés : nos auteurs préférés, nos personnages favoris nous transmettent leurs émotions que nous vivons pleinement. Nous nous inscrivons alors dans CE TOUT, dans cette reliance parfaite grâce à ces bonheurs partagés à un instant précis, à ces tristesses ressenties ensemble à travers les mots.


C’est du moins ce que m’a inspiré le livre de Fabio VOLO : le vécu, les émotions de chacun des personnages ont résonnés en moi.


J’ai compris que nous sommes tous un peu de "nous".

Que certaines de nos blessures sont comprises par d’autres parce que similaires, que certains nous accompagnent pour les soigner parce que nous devons comprendre ces leçons que seuls eux sont capables de nous enseigner d’une façon bien précise qui est la leur et inversement. Nous sommes tous reliés, nous avons tous besoins les uns des autres à un moment de notre vie, durant une période déterminée et parfois pour toujours.


Personne n’entre dans notre vie par hasard et nous sommes réciproquement dans la vie des autres pour UNE raison, pour une mission. Chaque moment que nous vivons ensemble est un enseignement mutuel.


C’est ce que m’a inspiré ce merveilleux livre !


Je développe dans cet article, l’enseignement, le message un peu plus subtil que nous a adressé l’auteur à travers chacun des personnages de ce livre. Evidemment, ce point de vue n’engage que moi. L’interprétation d’un roman comme de tout évènement de la vie est propre à chacun selon notre conditionnement, l’angle de vue que nous sommes capable d’adopter à cette période de notre vie où nous lisons un livre, où nous vivons une expérience !


C’est d’ailleurs là toute la magie de la lecture. Il est possible qu’un livre nous apporte de multiples réponses selon la période de notre vie durant laquelle nous les lisons. Une même personne peut donc tirer plusieurs interprétations d’un même écrit selon son expérience de vie du « moment ». Alors imaginons deux personnes différentes !

J’ai toujours pensé que nous ne choisissons pas les livres, c’est eux qui nous choisissent et décident de s’immiscer insidieusement dans notre conscience pour nous permettre de comprendre ces choses ... Ces choses dont on a besoin à ce moment et à aucun autre.


Giacomo, le tombeur de ses dames qui découvre son coeur

Le personnage principal est Giacomo. Tout au long du livre nous percevons que ce collectionneur de conquêtes ne connait pas son coeur si tendre, son attrait pour la femme, le sexe, traduit son amour pour l’amour.

Il ne recherche aucune relation authentique, ce comportement serait la conséquence de son rapport à sa mère.


Nous appréhendons pourtant cette sensibilité, cette féminité en lui à la manière dont il évoque le souvenir de ces conquêtes, généralement emprunt de romantisme, de respect et de tendresse. Chaque femme semble être unique à ses yeux, mais chaque expérience est pourtant similaire. L’angle de vue de ce personnage est à la fois teinté de romantisme et de platitude quant à son rapport aux femmes. Nous appréhendons dès le début une sorte d’antinomie quant à sa personnalité voire ses attentes de la vie, de la relation amoureuse.

Giacomo vit un conflit interne dont il prend conscience au fur et à mesure que le récit avance. Cela nous invite d’ailleurs à évoluer avec le personnage.

En réalité, il suffira d’une seule rencontre pour que Giacomo se révèle à lui-même et à nous, lecteurs.


Toute cette profondeur, cet amour inconditionnel et authentique qu’il éprouve à l’égard d’autrui, des femmes plus particulièrement deviennent palpables et bouleversantes au fil des mots. Nous comprenons avec évidence que ces blessures d’âmes ont conditionné toute son existence et qu’un simple pansement lui permettait de survivre, autrement dit d’exister sans vivre.

Il vivait d’aventures sans lendemain pour maintenir ce pansement intacte sans pour autant soigner la blessure.


Une seule âme, celle de Michela avec laquelle il vivra une magnifique expérience : des fiancailles à durée déterminée incitera Giacomo à se connaître, et à apprécier cette partie de lui que Michela découvre et dont il avait peur.


Mais Michela existe-t-elle vraiment ?


J’ai alors compris que certaines personnes sont faites pour nous ouvrir les yeux, enlever le voile de qualité que nous avons pourtant tant travaillé à appliquer de façon minutieuse sur ces émotions, ces blessures que nous nous refusons de voir, effrayé à l’idée d’être incapable de les guérir, apeuré de détruire tout ce qui a forgé notre égo, notre personnalité et que nous avons mis tant d’années à construire.


Michela une femme qui s’extirpe de tout conditionnement

Réciproquement, Giacomo a aidé Michela.

Il a été le moyen pour elle de faire face à qui elle est en se révélant sans condition, sans barrière à ce fameux inconnu.

Bien que ce second personnage, Michela, semblait être bien plus en harmonie avec elle même il est évident que sa rencontre avec Giacomo était nécessaire pour assumer sa vision du monde et de la vie si particulière, si peu ordinaire et difficile à revendiquer dans notre société où tout est si « prévu », « logique », « contrôlé ». Giacomo l’a aimée sans attente, l’a écoutée sans la juger. Sans affirmer croire qu’elle détient la vérité absolue, il a valorisé sa particularité et a tenté chaque jour de s’intégrer dans son mode de pensées.


Giacomo a aidé Michela à s’ancrer.


Elle, lui a offert le cadeau de se découvrir sous un autre angle, de se révéler à lui-même.

La rencontre de ces deux personnages est un véritable mystère sur lequel je ne m’attarderai pas. Je vous laisse tout le loisir de découvrir cette romance atypique.


Michela nous apporte une vision nouvelle de la vie et de la relation amoureuse

Ce livre nous offre une autre vision de la vie et surtout du couple. Il nous démontre à quel point la relation que nous vivons avec chacune des personnes avec laquelle on se lie d’amour est une opportunité de nous découvrir un "autre nous" que nous ne connaissions pas. Parfois une partie sombre, d’autres fois une partie que l’on se plait à côtoyer ; celle que l’on prend plaisir à appeler « le meilleur de nous-mêmes ».


Nous comprenons alors que « le bon » ou « la bonne » n’existe pas. Je pense que ce qui importe c’est celui ou celle dont on a choisi consciencemment pour endosser ce rôle de « la bonne personne ». Cette facette de notre personnalité sur laquelle elle enlève un voile et que nous apprécions dans certains cas ou que nous détestons, nous incite à décider si cette personne est notre compagnon de vie. Ce même compagnon de vie est parfois celui qui conduira notre évolution soit toute une vie, soit pour une durée précise. Cela ne signifie par pour autant que nous nous sommes trompés : nos missions respectives sur nos chemins avaient une durée déterminée. Le départ peut être parfois brutal bien que nécessaire ... Même s’il est difficile d’en prendre conscience et surtout de L’ACCEPTER. L’acceptation est un tout autre débat...


Ce livre nous apprend que nous pouvons choisir qui nous sommes et renoncer à ce que nous nous étions mécaniquement préparés à être aux yeux des autres, et surtout la difficulté d’une telle démarche.

Il s’agit de renoncer à ce que l’on connait, et à ce qui nous rend légitimes, admirables « conformes » aux yeux d’autrui, de ceux que l’on aime en particulier, pour explorer un chemin qui est le plus souvent à l’opposé de ce que nous nous étions destinés à être et qui nous est radicalement inconnu. En cela, il nous effraie. Si nous choisissons ce que nous connaissons alors que nous sommes conscients que c’est la source de notre mal être, n’oublions pas que c’est un choix !


"Silvia nous rappelle qu’il est important de se souvenir de son être véritable"

La meilleure amie de Giacomo, Silvia, nous offre une autre perception du couple ou du moins la vision que certaines femmes peuvent avoir de leur rôle dans leur couple.

Silvia a choisi de renoncer à ses nombreux rêves pour se consacrer à sa famille et finalement se réveille un matin pour réaliser qu’en agissant ainsi, elle a brimé son être pour un bonheur futur qui n’était qu’illusion.

Silvia reproche à son conjoint d’être la cause de son mal-être, qu’elle l’accuse de ne s’en remettre qu’à ses désirs et ambitions personnels et de ne lui porter aucun intérêt en dehors de son statut d’épouse et de mère de famille. Il semble ne pas la considérer en tant qu'être à part entière, avec des envies, des rêves, des émotions. Elle comprend qu’elle a choisi d'endosser ce rôle. Que rien ne lui a été imposé, qu’il s’agissait d’un véritable choix qui convenait à son époux autant qu’à elle.

Quand elle a tenté de se faire entendre, il est évident que son mari ne savait comment l’écouter. Et comment lui en vouloir ? C’est un logiciel qui avait été mis en place entre eux et qui convenait initialement au couple. Sylvie a décidé de changer de logiciel en écoutant son coeur, mais lui, n’était pas prêt à suivre ou simplement pas capable de comprendre ... Et personne ne peut le blâmer.


C’est pourtant une réaction mécanique chez l’individu. Au départ nous consentons à beaucoup de choses sous les jougs de l’amour. Et puis ce fameux jour où remplis d’expériences, à la recherche de notre authenticité nous nous souvenons alors de notre être véritable, nous avons tendance à adopter ce costume de la victime et prétendre que tout est de la faute de l’autre.


Que Nenni !


Nos envies peuvent changer, notre coeur peut lever le voile sur certains de nos aspects, mais y-a-t'il nécessairement quelqu’un à blâmer lorsque nous PRENONS CONSCIENCE, lorsque nous nous EVEILLONS à quelque chose de plus grand, de différent ... L’expérience de Sylvie nous enseigne que nous avons, en couple, cette fâcheuse tendance à accuser l’autre pour ce que nous devenons, pour nos choix ; des choix qui à une certaine période de notre vie nous correspondaient et

nous comblaient de bonheur.


Peut être qu'être heureux en couple commence d’abord par assumer nos responsabilités individuelles puis communes et cela ensemble au lieu de se blâmer mutuellement.


Je n’ai pas vraiment de réponse, mais l’histoire de Sylvie a je pense, lever le voile sur un problème récurrent. C’est un début de réponse.

Avant de se marier Sylvie avait de surcroît entretenu une relation destructrice avec un pervers narcissique. Elle s’est ensuite mariée avec un autre homme et s’est consacrée aux besoins de sa famille.

Ces deux relations démontrent clairement que ce personnage a vécu deux expériences qui démontrent l’habitude de s’effacer dans le couple et projeter ses désirs sur l’autre.


Le couple, l’amour, cette relation qui n’est qu’un jeu

L’expérience que vivront Michela et Giacomo est une belle leçon quant au fonctionnement de l’homme et la femme dans la relation de couple.

Ils mettent en place un véritable jeu et le lecteur se surprend à entrer dans la partie. Ce jeu nous délivre un secret : l’instant présent. La réussite d’un couple serait l’instant présent, l’absence de projection sur l’autre, le lâcher prise, tout se dévoiler sans attendre de l’autre. Ce jeu est en réalité un enseignement de vie pour toutes les histoires d’amour.


Certaines personnes n’ont pas le rôle qu’elles devraient avoir dans notre vie pour réaliser leur mission.


L’amitié de Sylvia et Giacomo a d’abord commencé par une « petite aventure » avant qu’ils réalisent que leurs âmes se sont connectées pour vivre l’expérience d’une amitié profonde et sincère et non une histoire d’amour.


Nous réalisons ici encore, à quel point certaines personnes doivent faire partie de nos vies, mais n’endossent pas le rôle qui leur est véritablement assigné.

Sylvia et Giacomo ont écouté leur coeur et vivent une amitié qui devrait tous nous inspirer : le fait qu’il s’agisse d’une amitié fille/garçon nous permet à chacun de tirer un enseignement sur le raisonnement du sexe opposé. Ces amitiés peuvent être fusionnelles car la différence de sexe est une barrière à toute forme de comparaison et donc de jalousie.

Ils s’analysent mutuellement, ils sont le psychologue l’un de l’autre !


Notre manière d'aborder la vie peut conditionner notre existence et celle de nos enfants

D’autres personnages, notamment la mère de Giacomo et de Sylvia nous apprennent beaucoup sur la nature humaine. L’expérience de vie de la mère de Giacomo est la preuve que nos réactions face aux évènements de la vie peuvent conditionner toute notre existence et indirectement celle de nos enfants.


Nous comprenons également qu’il est important de vivre à bonne distance les expériences de nos parents, l’influence qu’elles ont sur notre vie, nos choix, font que notre vie devient le fruit de leurs vécus.


Pour conclure
Mon coup de coeur : l’appréhension du monde, du couple à travers les yeux de Michela

La vision du couple de Michela est complètement en dehors du temps, au-delà des apparences, une vision que je ne connaissais pas qui me semble pourtant bien plus simple que celle que nous nous imposons car libre. Elle nous démontre que finalement, l’amour, le VRAI - je ne parle pas du sentiment amoureux, je parle de l’AMOUR inconditionnel - c’est cette liberté, cette facilité avec laquelle elle VIT la relation sans la VOIR, sans l’IDEALISER, sans la PROJETER.


Ce livre permet de comprendre que dans la vie, tout est une question d’angle de vue.

Michela est une personne très forte qui est pleine de sagesse, d’enseignement scar elle voit la vie au delà de toute norme sociale, et nous prenons conscience au fur et à mesure que nous découvrons ce personnage que nous vivons réellement avec des visières opaques qui sont la cause de notre malheur, ces mêmes visières nous éloignent de notre Etre Véritable.

Michela a su se reconnecter à elle. Elle s’est aidée de Giacomo pour s’assumer pleinement et ne plus souffrir de sa vision du monde , de la vie telle qu’elle l’a ressent et qui en choque plus d’un.


Michela nous démontre que finalement rien n’est bien ou mal, que les choses sont et que tout est lié sans l’être vraiment. Plus concrètement, c’est notre état d’esprit, notre tendance à tout classer, ranger dans des boîtes, notre habitude à nous sentir supérieurs ce qui est en réalité la manifestation de notre peur de la différence, du jugement d’autrui, d’entrer dans le moule sans vraiment y être, qui nous entraine d’une manière presque irrépressible à déterminer ce qui est bien, ce qui est mal au lieu de simplement CONSTATER ce qui EST.


Libre à nous de décider si telle situation nous correspond et à NOUS SEULS.

S'agissant des autres, rien ne nous permet ne serait-ce que d’émettre un avis s’il ne nous est pas demandé.



Si vous lisez ce livre, j’adorerai avoir votre avis, savoir quels enseignements vous avez pu en tirer qui peut-être sont très différents du mien. Votre regard m'apportera très certainement une vision encore plus grande de ce livre et donc de la vie !


Amour éternel


Aurély G.

34 vues0 commentaire
image3 (7)

image3 (7)

1eb8e15a36fcd5020861a4eeb016a2af

1eb8e15a36fcd5020861a4eeb016a2af

image3 (4)

image3 (4)

Décrivez votre image

image4 (2)

image4 (2)

image1 (6)

image1 (6)

Décrivez votre image

image1 (3)

image1 (3)

image2 (2)

image2 (2)

Décrivez votre image

4cf70fb664a791927d59704fe54dacf5

4cf70fb664a791927d59704fe54dacf5

image4 (1)

image4 (1)

Décrivez votre image

09b081dbce204f43e80cb8aa8be6801a

09b081dbce204f43e80cb8aa8be6801a

Décrivez votre image

image3 (3)

image3 (3)

Décrivez votre image

image2 (3)

image2 (3)

Décrivez votre image

78c1cbdce559c5385e05c39199441725

78c1cbdce559c5385e05c39199441725

image2

image2

Décrivez votre image

AEEE69D6-2815-4E03-B584-C253024DC846

AEEE69D6-2815-4E03-B584-C253024DC846

Décrivez votre image

b8b0bad6396de9da91b2f806dbcdaed0

b8b0bad6396de9da91b2f806dbcdaed0

Décrivez votre image

1159E06F-2C6C-4E3E-B057-3717678E745D

1159E06F-2C6C-4E3E-B057-3717678E745D

Décrivez votre image

image1 (7)

image1 (7)

Décrivez votre image

Unknown TrackUnknown Artist
00:00
  • Facebook - Liveyourlight1
  • Instagram - Liveyourlight1